Lors de sa conférence de presse de jeudi dernier, Emmanuel Macron n'a pas évoqué la réduction des limitations de vitesse sur le réseau secondaire. Cependant, il avait été interrogé à ce sujet depuis ses premières rencontres avec les maires dans le cadre du grand débat.

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré dimanche sur BFMTV  que la question des 80 km/h sera "probablement" discutée lundi lors d'un séminaire gouvernemental, "sur la manière dont on peut faire en sorte qu’il n’y ait pas une application brutale, uniforme". Elle a également appelé à ce "qu'on puisse regarder au cas par cas, comment est-ce que les choses peuvent être adaptées, avec toujours le souci de faire en sorte qu'il y ait moins de tués".

Depuis juillet 2018, la vitesse maximale a été abaissée de 90 à 80 km/h sur 400 000 kilomètres de routes secondaires. Fin janvier, souhaitant marquer son attachement à cette mesure désormais controversée, le chef du gouvernement a dressé un premier bilan. Et il est bon. Le 80 km/h, en vigueur depuis le 1er juillet sur une grande partie du réseau secondaire, en remplacement des 90 km/h, a permis de sauver 116 vies sur les routes les plus exposées aux accidents. C'est un signe encourageant, mais nous attendons plus de détails pour en mesurer toute la portée.

Crédits image: Nicolas DUPREY / CD 78